Dernières nouvelles

Une exposition sur les animaux dans les fables de La Fontaine est dans les tiroirs. Elle en sortira en septembre 2016. : Intendant des Forêts, Maître Jean a pu écouter les voix de la nature («Car tout parle dans l’univers, il n’est rien qui n’ait son langage»), observer le génie des animaux et la façon dont ils sont doués d’esprit.
Ainsi il s’oppose à ceux pour qui l’animal est une mécanique, une horloge. Non, l’animal invente, trouve des solutions quand un danger le menace. Nécessité rend intelligent. Et de nous donner une série d’exemples:
les castors construisent des barrages pour réguler le cours d’une rivière afin qu’elle n’emporte pas leur maison; les fourmis élèvent des pucerons qui leur font la cuisine; pour ne pas qu’elles s’échappent, le hibou mutile les souris de sa réserve tout en les gardant vivantes… Non seulement l’animal invente, mais en plus il transmet ses découvertes à sa descendance.
«Les animaux sont nos précepteurs» dit-il encore. Chaque comportement de quelque animal que ce soit dénote un caractère qui, bon ou mauvais, se retrouve dans l’homme, comme s’il avait été forgé par l’ensemble de la création.
Et pour dire cette diversité en langage d’homme, le fabuliste lui aussi invente une langue, aussi foisonnante que la nature. Elle aurait vieilli? Que nenni! Le rythme, ça vieillit?
Et puis «il arrivera que mon travail donne à d’autres l’envie de porter la chose plus loin. Tant s’en faut que cette matière soit épuisée, qu’il reste encore plus de fables à mettre en vers que je n’en ai mis.»
Invitation à poursuivre. Prenons-la au mot et fabriquons de nouvelles fables. Un jeu de cartes va nous proposer des combinaisons d’animaux inédites: l’Âne et le Corbeau, le Loup et la Fourmi, l’Agneau et la Cigale, et tant d’autres…

Texte ludique accompagné par des illustrations aériennes de Manuela Magni. Son imaginaire décalé lui a inspiré une ambiance animalière extrêmement costumée, comme vous pourrez en juger.


catalogue 2015




Les éditions *Voir Page 1 se veulent une interface entre le livre et ses différents publics. La littérature est une chaîne vivante dont chaque maillon est nécessaire : nous y sommes insérés en tant que passeurs, passeurs de textes et d'arts graphiques.

Chaque travail comprend à parts égales une analyse approfondies, un contenu rédactionnel didactique et un environnement graphique adéquat.